Surfer les vibrations d'Arcade Fire...

Son blogue : Vol de mots

Picnik collage


Lundi soir, c'était au tour d'Arcade Fire de se produire sur les Plaines d'Abraham. Pour ce concert, sans y aller à reculons, c'est plus par curiosité que par envie que je m'y suis rendue. Hé oui, je fais partie de ceux qui ne succombent pas aux charmes de ce groupe culte! La majorité de mes amis adorent la musique d'Arcade Fire mais pourtant, j'ai beau essayer et essayer encore, je n'accroche pas. Pendez-moi haut et fort. Rien n'y fait! Cela dit, je reste ouverte d'esprit et je suis le sillon de mes amis excités à l'idée de ce moment historique.

Comme j'ai toutes sortes de restrictions en ce qui concerne les photos et les vidéos, j'en profite pour déambuler librement entre la foule et les espaces où il faut montrer patte blanche pour entrer. Une fois mes amis, mon homme et ma fille posés en un coin de foule, je file prendre les photos auxquelles j'ai droit. J'essaie de comprendre le labyrinthe qui me permet de passer des zones médias aux zones publiques. Entre deux errances, je tombe sur un copain de Web. Celui-ci assiste au concert dans la zone VIP, il me fait plaisir de l'embrasser amicalement avant de tracer mon chemin.

C'est d'ailleurs une étrange expérience que de voir un même concert à la fois de très près et de très loin. Il y a vraiment plusieurs atmosphères distinctes entre le devant de la scène et les collines qui scintillent (des lumières rouges des festivaliers installés dans l'herbe). À noter; le nouvel écran géant installé devant les collines est vraiment une initiative géniale. Grâce à cet ajout visuel, il est bien plus facile de profiter des spectacles même de loin...

Je retrouve ma gang et, surprise, je vois ma fille apprécier la musique pas mal plus que sa mère! Plutôt que de s'endormir comme elle l'a fait avec Roger Hogdson, elle se trémousse joyeusement sur les épaules à son père. Elle se fait un fun monstre aux rythmes des chansons qui s'enchainent. À  l'endroit où l'on se trouve, la foule est plutôt tiède. Je retourne à l'avant pour essayer de capter l'énergie des plus fans les plus passionnés avec l'espoir de trouver la révélation musicale qui m'échappe... Je trouve le couloir qui scinde la foule en deux et je le traverse pour mieux m'imprègner de l'atmosphère ambiante. J'en ressens les incroyables vibrations alors que je me déplace, les boucles dans le vent, pour atteindre un espace plus calme d'où je peux parfaitement voir la scène et ressentir l'énergie des spectateurs en délire. Là, le groupe entame "Every time you close your eyes" et l'espace de cette chanson, à cet endroit précis, j'arrive à me laisser porter et transporter.

Je rejoins ensuite mes amis dans la foule pour les rappels. M'zelle Soleil dort sagement dans sa poussette et mes amis sont en pleine extase. Ils s'exclament à l'unisson: "Whaoo, c'était excellent!!!". Et même si je n'ai pas le même enthousiasme qu'eux sur le sujet, leur plaisir me fait toujours plaisir. Après tout, c'est l'été, c'est le Festival et la vie est belle à Québec.

 

Mosaique Arcade Fire
Publié par Etolane  mercredi 14 juillet 2010
Commentaires
Cette publication n'a actuellement aucun commentaire.

Derniers commentaires



Catégories