Une soirée toute en cheveux avec MADM et Coheed and Cambria

Par Marie-Eve

 

Coheed and Cambria - Festival d'été de Québec 2011

La prestation était un peu courte à mon goût, mais à plus qu'à la hauteur de mes attentes! Avec leurs beats déconstruits, c'est une belle histoire que Coheed and Cambria nous a racontée hier au Pigeonnier, devant une foule toute ouïe qui chantait en coeur avec Claudio Sanchez et ses cheveux de la muerte!

Chronique d'un groupe de mathcore établi. 

Mais en première partie de Coheed, une grande bassiste rouquine de Montréal qui ne s'en laisse pas imposer : Melissa Auf Der Maur. Je n'aime pas dire «première partie», je trouve que le terme est trop générique et souvent associé à un groupe qu'on a pas trop envie de voir... J'ai parfois l'impression que les premières parties sont un «fardeau» pour ceux qui ont attendu des heures pour le programme principal... J'espère que je me trompe dans ce cas-ci, mais bon, moi j'étais très fière d'assister à mon premier concert de Melissa (Sur Le Mur, en allemand), sachant à quel point c'est une femme de talent! Et que dire de son curriculum vitae TROP impressionnant! Cinq ans avec Hole et Courtney Love, une tournée d'adieu avec The Smashing Pumpkins, un band de cover de Black Sabbath (Hand of Doom), une chanson avecIndochine et Rufus Wainwright, 2 albums solo, collaboré et tourné avec Queen of The Stone Age, Marilyn Manson, The Cure, k-os, Nine Inch Nails, Muse et j'en passe... De quoi faire mourir d'envie n'importe quel bassiste!

 

Melissa Auf Der Maur - Festival d'été de Québec 2011

Un show «planant», auquel la foule n'était pas tout à fait préparée. Quelques-uns étaient venus pour n'entendre qu'elle, mais visiblement, elle a su gagner ceux qui demeuraient pour Coheed. Pas déçus du tout, les gens se sont laissés bercer par les rythmes rock alternatif du band maison de Melissa. Rarement on voit une bassiste prendre le lead sur scène! J'ai même appris, via un ami, que lors de son passage avec Hole, Melissa volait parfois la vedette à Courtney Love sur scène (une bonne affaire! :) )! Vraiment pas étonnant car elle rayonnait hier soir! S'exprimant d'un excellent français, elle nous a lancé et je cite : «deux coeurs battent pour vous ce soir», nous annonçant ainsi qu'elle attendait une petite fille d'ici la fin de l'année! Nous avons été témoins de son avant-dernier spectacle de 2011, tout juste avant celui de Toronto avec nul autre que Slayer et Rob Zombie! Cet enfant là va aimer la musique, c'est certain! Merci Melissa!

 

Melissa Auf Der Maur - Festival d'été de Québec 2011

«Ici au Québec, on mange bien et on fait beaucoup l'amour alors mangeons de l'amour»

- Melissa Auf Der Maur, sur scène hier soir

 

Et vint Coheed and Cambria, avec un membre «non-original» comme bassiste (l'original s'étant fait prendre pour vol à main armée dans une pharmacie 3 jours avant le show à Québec!). Le band roule sa bosse depuis 1995 (!) mais étaient encore méconnus au Québec alors qu'aux États-Unis, leur réputation n'est plus à faire! Un ami m'a même confié qu'il en écoutait au secondaire, quand même! Plusieurs à qui j'ai parlé ne connaissaient pas non plus, mais étais venus suite à des recommandations d'amis/connaissances qui avaient fait la promotion du band en disant que ça ressemblait à du Rush des années 2000.

Ils n'avaient pas tout à fait tort! 

Le groupe fait ce qu'on appelle du mathcore : un mélange de métal et de math rock, qu'on peut identifier comme style de la fin des années '80 aux États-Unis. Math, parce qu'écrire la musique, c'est écrire des équations complexes qu'on résout avec une guitare! En d'autres mots, on parle aussi de hardcore chaotique ou de technical metalcore (oui je sais, ça fait beaucoup de styles:)). Caractérisée par une sonorité explosive, des riffs «désyncros» qui alternent mélodieusement du 4/4 au 7/8 au 5/4, avec des contre-temps et des silences bien dosés, la musique de Coheed and Cambria est très technique, comme celle de System of A Down par exemple. Ajoutez un vocal clair et juste (moins «opéra» que SOAD quand même!) et on obtient Coheed and Cambria.

Coheed and Cambria, c'est le nom des deux protagonistes de l'histoire The Amory Wars, écrite par Claudio Sanchez (le chanteur) suite à un voyage à Paris. C'est cette histoire qui est racontée sur les albums du groupe, sur cinq opus, méticuleusement écrits et enregistrés entre 2002 et 2010. Une oeuvre colossale, qui parle des aventures de la famille de Coheed Kilgannon, dont les membres ont été infectés par un virus mortel, le Monstar, qui pourrait détruire la civilisation. On peut même acheter les BD's de The Amory Wars ici! Un concept qui va jusqu'au bout! À quand une reprise musicale sur Broadway, à la American Idiot de Green Day? :) 

Coheed and Cambria - Festival d'été de Québec 2011

Pour un court moment, Claudio Sanchez s'est dévoilé le visage!

Une méchante belle foule hier soir au Pigeonnier était venue entendre Coheed and Cambria. Foule qui s'est laissée allée à un petit moshpit tout doux, qui chantait en coeur au rappel la très attendue Welcome Home, qui à mon très humble avis, mérite une place dans le top 20 des meilleures chansons de la décennie! Une prestation plutôt courte pour la quantité de matériel que possède le groupe, même Eric Lapointe a fini plus tard sur les plaines! Mais tout le monde était enchanté d'avoir vu/revu/découvert Coheed and Cambria hier soir. Le Pigeonnier était vraiment l'endroit par excellence pour les recevoir. Quelle belle soirée! 

P.S. J'ai un message pour les amateurs de soccer : on est plusieurs à être écoeurés de vous entendre avec vos «Olé Olé» dans les show rock. Un peu de respect pour les artistes et le public, s'il vous plaît! Ce n'est vraiment pas la place. Gardez vous ça à la limite pour les parties des prochains Nordiques! :) 

Coheed and Cambria - Festival d'été de Québec 2011

Coheed and Cambria - Festival d'été de Québec 2011

Coheed abd Cambria - Festival d'été de Québec 2011
Album photo complet ici!

 

Infographie Coheed and Cambria - La Musicographe - Festival d'été de Québec 2011

 

Publié par La Musicographe  jeudi 14 juillet 2011
Commentaires
Cette publication n'a actuellement aucun commentaire.

Derniers commentaires



Catégories